Des bulletins scolaires encore dans le tiroir de certaines directions d’écoles

La réouverture des classes n'a pas fait recette dans plusieurs établissements publics et privés de la capitale. Très peu d’élèves et d’enseignants répondent à l’appel dans plusieurs écoles. Des parents n’ont même pas encore retiré le bulletin scolaire de leurs enfants de l’année académique écoulée…

Publié le 2019-09-10 | Le Nouvelliste

La majorité des salles de classe sont désertes au Lycée du Cent-cinquantenaire. Le plancher est  recouvert de poussière, offrant le décor d'un environnement inapte à accueillir le retour des élèves en classe.  Les quelques dizaines d’écolières présentes sont rassemblées dans l'auditorium de l'institution. « Le lycée avait pris l’engagement de recevoir les élèves, mais la réalité économique du pays nous empêche de débuter avec les cours durant la première journée », explique Mackenson Bonhomme, responsable de communication au niveau de l'administration de cet établissement. « Dans une classe pouvant recevoir 50 élèves, seulement 10 ont fait acte de présence », justifie-t-il, tout en estimant que les classes pourraient fonctionner normalement à partir de la semaine prochaine.

« Même si quelques élèves ont fait le déplacement, la rentrée des classes n'est pas encore effective pour les enseignantes et enseignants qui sont généralement traités en parents pauvres dans le système éducatif haïtien », déclare, de son côté, Jean Ronald François, qui enseigne les sciences économiques et sociales au Lycée du Cent-cinquantenaire. Il souligne combien cette situation est à la base de multiples mouvements revendicatifs des enseignants.                                                    

 La rentrée des classes n'est également pas au rendez-vous au lycée Anténor Firmin comme dans beaucoup d'autres établissements privés de Port-au-Prince où un effectif d'élèves très réduit a été constaté. Les salles de classe n'ont pas fonctionné, en dépit de la présence de quelques enseignants et élèves dans la cour du lycée Firmin. «Du matériel qui était entreposé dans plusieurs salles de cours par les responsables du ministère de l'Education nationale pour l'organisation des examens officiels de cette année est en train d'être transporté ailleurs en vue de libérer l'espace », a fait savoir un professeur d’anglais rencontré sur les lieux.

Pour sa part, Roosevelt Souverain, directeur de l’école Instruction chrétienne d’Haïti, impute cette situation à la crise économique à laquelle font face les parents haïtiens : « Les parents ne sont pas prêts économiquement. Jusqu’à maintenant, le bulletin scolaire de certains enfants sont encore dans le tiroir de la direction, car leurs parents n'ont pas encore fait le dernier versement de l’écolage », a-t-il confié.

Aux collèges Cœurs-Unis et Frère Alexandre sis à l’avenue Poupelard, des ouvriers sont à pied d'œuvre pour finaliser des travaux de réhabilitation entamés depuis plus de deux semaines. Ces établissements, comme bon nombre d'autres, comptent ouvrir leurs portes le 16 septembre prochain.

À l’occasion de la rentrée des classes, des dizaines d’enseignants et d’enseignantes ont marché dans les rues du centre-ville de Port-au-Prince pour réclamer de meilleures conditions de travail. Le coordinateur général adjoint du Groupe d’initiative des enseignants de lycée (GIEL), Dady Charles, déplore le maigre salaire octroyé par l'État aux professeurs. « Les revendications des enseignants doivent être prises en compte si les autorités de l'État veulent réellement une réouverture des classes », met-il en garde.

Entre-temps, les manuels scolaires subventionnés par l’État, qui devraient être prêts avant la réouverture scolaire, se font encore attendre. Des bouquinistes et vendeurs de matériel scolaire se plaignent de la vente au ralenti de leurs produits, en raison de la diminution du pouvoir d’achat des parents.

Par ailleurs, le ministre de l’Éducation nationale et de la Formation professionnelle, Pierre Josué Agénor Cadet, a procédé au lancement officiel, le lundi 9 septembre, de l’année académique 2019-2020, dans un contexte de crise socio-économique  aiguë.

Jeanne Saintéus/jeannerolanebr@gmail.com Auteur

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".